Alka : le poseur d’henné

La pose du henné n’est pas seulement réservée à la..

Alka : le poseur d’henné

La pose du henné n’est pas seulement réservée à la gent féminine. D’ailleurs, Yashveer Singh est là pour le prouver. Avec son cornet, le jeune homme venant de Fond-du-Sac orne mains et pieds de « mehendi ». C’est à 17 ans qu’il se fait connaître pour la première fois. Alka a été contacté par un couple qui allait se marier pour poser le henné sur les mains de la mariée et de ses invitées. Le couple lui a même payer son billet d’avion pour ce faire.

Son histoire

L’artiste a trouvé sa voie à l’âge de 13ans quand il suivait des cours d’art et de musique à l’école durant ses temps libres, en Form II. Un jour, son professeur lui a demandé de concevoir une carte décorée avec des motifs cachemire à l’occasion de la fête des mères. Pas sûr de ses talents, Alka fait des recherches sur internet où il regarde de nombreuses vidéos sur Youtube et commence à pratiquer. Le jeune étudiant au collège Adolphe Plevitz devient alors accro au henné. « À un moment donné, je me rendais même à mes leçons particulières, muni de mon cornet de henné. Les premières mains que j’ai décorées sont celles de mes camarades de classe », explique Yashveer Singh.

alka1

Un succès grandissant

Alka devient de plus en plus célèbre dans son quartier par l’intermédiaire de la bouche à oreille. Ses dessins, mélange d’influences indiennes et arabes lui valent le job de Henna designer auprès d’une nouvelle mariée. D’autant plus qu’il est sollicité au-delà de nos frontières grâce à ses talents. Après avoir été contacté par un couple belge pour poser le henné sur les mains de la future mariée et de ses invitées, il a également eu la chance d’effectuer d’autres déplacements dont Paris, Pologne, l’île de la Réunion et autres… A part les différentes parties du corps, Yashveer Singh peut également dessiner sur des objets dont les bougies, les miroirs, les vases à fleurs et les tables. Aussi, pour la satisfaction de ses clients, il suit des cours chez Marion Hair Club et à la Siddiquah Academy. L’artiste souhaite ouvrir sa propre boîte qui combine henné, coiffure et maquillage.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Your comments (*)

Name (*)

Your full name please.

Email address (*)

Used for gravatar.

Website

Link back if you want.